Tenchi Budokan

Un Dojo à la Courneuve

Capoeira – Batizado 2019

Notre Batizado se deroulera lors du Festival International Arte-Capoeira du 24au 26 Mai 2019.

Rappel:Le batizado
C’est la fête traditionnelle dans la capoeira où l’élève termine sa formation d’initiant pour entrer officiellement dans le monde de la capoeira.
Lors de cette cérémonie, le débutant joue avec différents maîtres pour recevoir sa première corde.
Le batizado n’est pas une compétition, c’est une grande fête, un moment de joie, de rencontre, une possibilité d’échanger des expériences.
Des maîtres et professeurs de différents pays viennent participer à cette rencontre.

Lieu du Batizado
Gymnase Guimier 2
45 rue Condorcet
78 500 Houilles

C’est la rentrée !

Il est grand temps de reprendre le sport !

Découvrez les Arts Martiaux, découvrez de nouvelles philosophies de vie.
Au delà du sport, les Arts Martiaux sont un art de vivre.

Venez nombreux et n’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

Tenchi Budokan a 15 ans !

15 ans déjà que nous partageons ensemble.
Que nous partageons du sport.
Que nous partageons une passion.
Que nous partageons des moments.
Que nous partageons du souvenirs.

15 ans d’amitié et de sport, que nous allons fêter samedi 16 juin ensemble.
Rendez-vous au Dojo à partir de 14h pour des démonstrations, des échanges et de l’amitié.

Capoiera – Batizado 2018

Le Batizado

C’est la fête traditionnelle dans la capoeira où l’élève termine sa formation d’initiant pour entrer officiellement dans le monde de la capoeira.
Lors de cette cérémonie, le débutant joue avec différents maîtres pour recevoir sa première corde.
Le batizado n’est pas une compétition, c’est une grande fête, un moment de joie, de rencontre, une possibilité d’échanger des expériences.
Des maîtres et professeurs de différents pays viennent participer à cette rencontre.

A l’occasion de cette fête, les membres et particulièrement les enfants de la section ont reçu leurs cordes et leurs nouveaux grades.

 

O Sensei Morihei Ueshiba – Créateur de l’Aïkido

Morihei Ueshiba 1939

Morihei Ueshiba 1939

Morihei Ueshiba, le créateur de l’Aïkido est né le 14 Décembre 1883 à Tanabe, une petite ville de l’île principale du japon ; Hondo.

Dès son plus jeune âge, il est attiré par la religion mais étant de faible constitution ses parents l’encouragèrent à pratiquer des activités sportives comme la natation et le Sumo. Son père, propriétaire terrien et notable de la ville l’initie au maniement des armes (la lance et le sabre).

En 1901, âgé de 18 ans il se rend à Tokyo où il pratique le Jujitsu puis l’escrime. A la suite d’une maladie, il décide de se forger un corps neuf et solide et s’astreint à un entrainement dur basé sur la condition physique et la force pure. Il entreprend également une nouvelle étude du sabre de l’école Yagyu sous la conduite de Maitre Nakaï.

A 20 ans, il étudie sous la direction de Maitre Tozawa les anciennes techniques de Jujitsu de l’école Kito et pratique le Kenjutsu (sabre) de l’école Shinkage. Il s’engage dans l’armée et devint le premier dans le combat à la baïonette (Jukenjutsu). En 1904, il participe à la guerre Russo-Japonaise en Mandchourie et à la fin des hostilités il étudie le Judo.

En 1911, au cours d’un voyage en Hokkaïdo il rencontre le Maitre Sokaku Takeda de l’école Daito-Ryu et devint son élève. La famille Takeda fut l’héritière de la famille Minamoto des techniques secrètes d’Aïkijutsu et d’un très ancien art martial le Kenjutsu (ces techniques étaient uniquement utilisées par les guerriers du clan Minamoto). Maitre Takeda lui enseigne le Jujitsu et les techniques secrètes de l’école. A l’issue de 5 années de pratique il reçoit le certificat de Maitre de cet art.

En 1918, il rencontre Wanisaburo Degushi un grand Maitre religieux doué de rares pouvoirs spirituels, fondateur d’une nouvelle religion imprégnée de principes de non violence « l’Omotokyo ». Il devint son disciple. Cette rencontre fut pour lui capitale car il prit conscience que malgré la maitrise de sa force physique et sa technique, son énergie spirituelle demeurait fragile à la moindre épreuve psychologique.

En Janvier 1920, peiné par la disparition de son père il passa plusieurs mois à méditer et décide de s’installer dans le temple de l’Omotokyo à Ayabe afin d’étudier sous la direction de Maitre Degushi. Parallèlement, il étudie le Jujitsu de l’école Shingake Ryu dont il est diplômé en 1922.

En Février 1924, ils partent avec quelques disciples en Mongolie là où s’affrontaient les armées Chinoises et Japonaises avec comme intention de bâtir un  royaume de paix. Ils échouèrent dans leur tentative et furent prisonniers des armées Chinoises durant 6 mois.

De retour au Japon, Morihei Ueshiba se retire à Ayabe et repris avec intensité ses recherches sur le Budo. C’est à cette époque qu’il comprit que le vrai Budo n’est pas de vaincre par la force mais de préserver la paix et favoriser l’épanouissement des êtres. Il a la révélation de son art et met au point les principes de l’Aïkido. C’est de toutes ces rencontres et expériences techniques et philosophiques que naitra en 1925 l’Aïkido.

Morihei Ueshiba s’installe alors à Tokyo et enseigne son art dans une salle de billard transformée pour l’occasion en dojo. C’est la qu’il fonde en Avril 1931 le Kobukaï. Pendant la deuxième guerre mondiale, les élèves furent dispersés et Maitre Ueshiba se retira à Iwama où se trouve actuellement le sanctuaire de l’Aïkido (Aïki Jinja).

A la fin de la guerre, les Budos étaient interdits par les Américains et le Kobukaï fut fermé jusqu’en 1948 époque à laquelle le Kobukaï prit le nom (le 9 Février 1948) d’Aïkikaï et siège à Tokyo. A partir des années 1950, Maitre Ueshiba laissa de plus en plus le soin de l’enseignement à ses meilleurs disciples devenus de grands experts et qui créèrent également de nombreux dojos au Japon et à l’étranger.

Le 3 Novembre 1960, le Maitre fut décoré par le gouvernement Japonais de l’ordre du Shinju-Hosho pour ses mérites dans la création de l’Aïkido.

En 1967, il laissera la direction de l’Aïkikaï à son fils Kisshomaru qui devint le Doshu de l’Aïkido (le Maitre de la voie).

Lorsque Maitre Ueshiba s’éteignit le 26 Avril 1969 à l’âge de 86 ans, l’Aïkido s’était répandu à travers le monde et était pratiqué par des centaines de milliers de personnes…